L'exercice de l'Etat

Publié le par lizagrèce

"L'Exercice de l'Etat" - film de Pierre Shoeller

a été présenté au Festival du Film  francophone d'Athènes

le 23 Mars dernier

 

L-Exercice-de-l-Etat_portrait_w193h257.jpg

 

Le film commence sur quelques images allégoriques - assez lourdes - mais très vite il évolue sur une réalité qui semble dépasser la fiction. 


Bertrand St Jean, Ministre des transports, remarquablement interprété par Olivier Gourmet, est réveillé en pleine nuit pour se rendre sur les lieux d'un accident d'autocar meurtrier dont la plupart des victimes sont des enfants.  


Bertrand St Jean n'est ni un salaud, ni un illuminé. C'est simplement un homme ordinaire, un peu lâche, happé par l'exercice du pouvoir.


Le cinéaste nous montre ainsi les dessous d'une politique spectacle orchestrée  par des conseillers en communication qui se soucient davantage de la couleur de la  cravate et du "timing" des journaux télévisés que des émotions. (Zabou Breitman est incroyable de cynisme et de dureté dans le rôle d'une conseillère en image).


A la veille des élections se film nous donne à réfléchir sur ce que sont ces hommes d'état contemporains qui n'ont plus de vision à long terme pour conduire leur pays mais seulement quelques intuitions, souvent approximatives et des objectifs de chefs d'entreprise plutôt que  ceux de chefs d'Etat.


A noter la présence de Michel Blanc en chef de cabinet besogneux et, au final,  pathétique. 

 

Si vous voulez en savoir plus ouvrez le lien :  link

 

Et en avril / mai  on vote quoi après avoir vu ça ?

Publié dans LA LIBRAIRIE

Commenter cet article

ta d loi du cine 09/05/2012 19:41


"Simplement un homme ordinaire, un peu lâche"?? Quelle misandrie!


Je plaisante! J'ai bien compris que vous utilisiez "homme" au sens de "être humain".


Plusieurs des commentaire sous votre billet (mois d'avril, déjà - les élections présidentielles ont eu lieu en France, les législatves en Grèce, et on attend les législative françaises...)
m'interpelle: en fait, j'aimerais bien savoir ce que vous, ou les commentateur-trices de ce billet, souhaiteriez avoir comme "hommes politiques", et ce que vous attendriez d'eux.


Ce qui ressort du film, pour moi, c'est que c'est un boulot "tuant", au figuré comme -presque- au propre, épuisant, où l'on n'a, précisément, pas le temps de prendre du recul: il faut répondre,
tout de suite, à des urgences qui s'amoncellent...


Je me suis remis hier à parcourir le "C'était De Gaulle" de Peyrefitte; la "pratique" de celui-ci, telle qu'il la dépeint, semblait moins en "réaction" et davantage en "vision". Nostalgie...


(s) ta d loi du cine, "squatter" chez dasola

lizagrèce 09/05/2012 19:50



Ce que j'attends des hommes politique c'est de l'intégrité d'abord - de la culture- de vraies visions d'avenir et non pas du court terme et qu'ils se consacrent  à cette charge qui justement
n'est pas un "boulot" mais un mandat donné par la nation


C'est comme ça je pense que le Général de Gaulle voyait l'homme politique



chemindetables 05/04/2012 13:19


je n'ai aps vu ce film, je vais très peu au ciné de toute façon mais tu me donnes envie de le voir


merci de ce billet , bisous


patricia

lizagrèce 06/04/2012 18:40



C'est un très bon film



bill 04/04/2012 22:49


Nous l'avons vu récemment. Très bon film
A bientôt

mansfield 04/04/2012 20:47


Je suis perplexe en tous cas, ce film doit être intéressant d'un point de vue psychologique, et voter... On prévoit un taux d'abstention reccord ce qui ne m'étonne pas!


s

lizagrèce 06/04/2012 18:47



Moi non plus cela ne m'étonne pas mais il semblerait que les politiciens découvrent le phénomène



Marie 04/04/2012 12:46


Votre présentation Liza est trop journalistique, vous gagnerez à plus personnaliser votre écriture.

lizagrèce 04/04/2012 12:59



Ça tombe bien,  c'est le but ... Car il s'agit d'une "critique" cinématographique ....